Partout les oreilles s’habillent. Pourquoi pas les vôtres ?

Entre frissons du piercing et frénésie de l’inédit, nous explorons toutes les longueurs de boucles à porter ; comme de nombreux créateurs joailliers veulent nous percer les oreilles du bas en haut.

Nous pensons qu’une boucle d’oreille longue accentue des points du visage et de la nuque, créant des lignes élégantes. En rythmant autrement les boucles d’oreilles autour d’un fil, nous voulons faire en sorte que l’oeil s’arrête et captive le regard de l’autre.

Car à l’heure du selfies, David Le Breton disait déjà en 2015 que “le visage est devenu le lieu du sentiment de soi, où se fixe la séduction, les nuances innombrables de la beauté ou de la laideur, du vieillissement, des émotions, etc. (…) Dans nos sociétés d’individus, le visage est fondamental, d’où l’émergence dans l’histoire de la peinture, au Quattrocento, du portrait. (…) Plus une société accorde de l’importance à l’individualité, plus grandit la valeur du visage. L’anonyme est l’homme ou la femme sans relief, indifférent, sans identité, sans visage et sans voix. »

Capsule Saint Valentin

BO Valentine

40
-20%